Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon avis sur la Paris Défense Arena

La Paris Défense Arena, anciennement U Arena, est une salle polyvalente pouvant accueillir aussi bien des concerts que des évènements sportifs. C’est une salle fermée et pour les évènements sportifs, une pelouse synthétique est utilisée (un parquet est posé pour le basket et autres). Inaugurée le 16 Octobre 2017, elle sert actuellement de stade de rugby au Racing 92. J’ai eu la chance d’y aller le 2 septembre 2018 afin d’y voir un match de rugby opposant le Racing 92 à l’ASM Clermont. Retour de ce que j’ai pu ressentir dans cette salle.

Tout d’abord en entrant dans les tribunes comment ne pas constater cet écran géant (sa longueur est équivalente à la largeur d’un terrain de rugby, soit 70 mètres) au bout du terrain (derrière les poteaux pendant les matchs de rugby) et ses deux « petits frères » situés à sa droite et à sa gauche. Lors de concert, celui-ci doit retransmettre ce qui se passe sur scène mais pendant un match difficile de vraiment définir son utilité. En effet et ceux pendant les 80 minutes du match il n’affichait que le score ainsi que les fautes d’une équipe de l’autre. Fonction que les 2 autres écrans peuvent tout à fait remplir en plus de proposer le match en temps réel et les ralentis. Mais passons sur ce détail, qu’en est-il de l’ambiance ?

En avant match, un show est assuré avec diverses animations tels qu’une Kiss Cam, un jeu concours faisant participer les spectateurs, ou encore un lancer de ballon vers les tribunes.  En avant match, un « concert » est assuré par un groupe faisant des percussions (ce fut le cas le 2 septembre, ne pas généraliser). Un show tout à fait appréciable et qui permet de faire passer le temps en attendant le début du match.  Un show, qui d’ailleurs ressemble assez à celui de match NBA aux Etats-Unis. Un véritable spectacle à l’américaine qui est censé promouvoir le rugby (ça fonctionne surement très bien mais les tribunes n’étant pas pleine je me permets d’en douter).

Enfin pendant le match difficile de savoir si le public apprécie vraiment ce qu’il voit. Antoine nous dira même : « Par moment j’avais l’impression d’être à Roland-Garros et d’entendre l’arbitre dire « s’il vous plait, les joueurs sont prêt ». Il y a eu, à plusieurs reprises de longs moments de silence »*. Pendant ces moments de silence la régie envoie des bandes sonores afin de « réchauffer » le public, signe d’un manque d’ambiance.

Enfin, pendant ce match, on a pu constater que l’ambiance n’était pas forcément au rendez-vous côté Racing. Malgré des tambours en début de match, assez rapidement ceux-ci se sont éteint pour laisser place à ceux de l’ASM, de même pour les chants de supporters. Pendant les pénalités de Finn Russel (buteur du Racing et numéro 10 de l’Ecosse), un silence de cathédrale régnait tandis que celle de Greig Laidlaw (buteur de l’ASM et numéro 9 de l’Ecosse) était accompagnée d’applaudissements pour l’encourager. Et de nombreuses autres différences entre les 2 équipes, en tribune, sont constatables.  

 

La Paris Défense Arena est donc une salle polyvalente accueillant aussi bien des concerts que des évènements sportifs. Aujourd’hui stade principal du Racing 92 et nouvel outil au service de la promotion du rugby, cette enceinte offre un véritable show américain cependant le public n’est pas encore assez réceptif à ce show. Dans quelques années, il se pourrait cependant que ce soit une salle sportive encore plus attractive, si le public devient réceptif au spectacle proposé. Une salle donc à surveiller et à dans laquelle j’encourage tout le monde à se rendre afin de se faire leur propre avis sur l’ambiance qui y règne (attention à ne pas comparer l’ambiance d’un concert avec celle d’un match de rugby ou de foot, ce sont 2 choses bien distinctes).

 

*Antoine n’était pas présent à ce match, cependant, il y était déjà allé, je trouve donc son avis intéressant à prendre en compte.

Tag(s) : #Sport, #paris
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :